Toi vs ioT (ou de la perversité de la pervasivité)

Qu’est-ce que l’internet des objets (IdO) ou Internet of Things (IoT) ?
Aussi appelé Web of Things, WoT, correspond à la connexion des objets du quotidien sur le net pour permettre la remontée d’informations et/ou la commande à distance. Une des applications la plus visible pour nous est la « smart home », maison intelligente ou Domotique connectée, maison automatisée avec, en prime, le contrôle à distance de nos objets du quotidien : thermostat, arrosage automatique, store, volet roulant, électroménager (cafetière, frigo, tv, …), etc …

L’internet des objets nécessite la mise en place de capteurs, de composants électroniques. Prenons l’exemple d’un store ou d’un volet roulant, objet mécanique et passif par excellence qui ne fonctionne aujourd’hui qu’avec de l’huile de coude. Avec la domotique, votre store ou volet est sous tension 24/24 7/7, à l’affût d’un signal de votre télécommande, même lorsque vous êtes absent. Avec l’internet des objets, il pourra même être commandé via votre smart assistant à la voix ou par une application ad-hoc via votre ordiphone. Cet objet – supposé passif – de votre maison atteindra son nirvana quand il sera piraté. Car oui, dès lors qu’il est « branché » sur le net, il devient « hackable ».

La technologie est consubstantielle à son obsolescence. Vos pièces de monnaie en métal, vos billets de banque en papier passeront à travers les ages sans trop de difficultés. La fin du cash annoncée n’est pas pour tout de suite. Votre carte bancaire et la technologie nécessaire à son utilisation n’auront pas la même longévité. Tôt ou tard, dans la chaîne de traitement, certains composants deviendront obsolètes. Il faudra changer ici un lecteur de carte, là un logiciel de bas niveau.
Dans le cas de votre store ou volet, au mieux la maintenance s’effectuera à distance (comme pour les appels d’urgence dans les ascenseurs). Au pire, si la réparation nécessite le déplacement d’une personne, il faudra changer tout ou partie de l’électronique, du mécanisme électrique, voire la totalité de l’objet.

Avec le vieillissement de la population, tous ces objets qui doivent nous assurer un plus grand confort ont trouvé leur marché. A l’instar de votre smart assistant, tous ces appareils continuellement sous tension sont potentiellement autant de capteurs de votre présence, de vos activités.

Arrêtons de divaguer, de « Yo-Iot-ter ». Une guerre se déroule sous nos yeux, dans chacun de nos domiciles. Entre votre smart meter et votre smart assistant, chacun acteur du big data déploie des trésors d’ingéniosité pour capter vos données.
Sommes-nous cernés ?

===================================

Quelques liens
Comment Amazon s’empare peu à peu du marché des objets connectés
Alliance autour de la maison connectée avec Amazon, Apple, Google, Legrand, Ikea, etc.
Enedis est un opérateur big data qui gérera bientôt 35 millions de capteurs

Vieillissement de la population : le Japon mise sur les robots plutôt que sur l’immigration

Arcep : Newsletter de Décembre 2019
L’industrie automobile sera, en 2023, le plus gros marché de la 5G appliquée à l’internet des objets. Elle représentera plus de la moitié (53%) des équipements terminaux en 5G, estimés à près de 49 millions d’unités en 2023 (contre 3,5 millions en 2020 et 11,3 millions en 2022). Par ailleurs, la part des véhicules connectés à un service 5G passera de 15% en 2020 à 74% en 2023 et à 94% en 2028 (L’embarqué, 18 octobre 2019)

Alienated, Alone And Angry: What The Digital Revolution Really Did To Us

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.