Energie : les « data centers » soufflent le chaud et le froid

Je reprends ici le contenu de la newsletter de l’ARCEP n° 45 datée du jeudi 10 novembre 2011 :

Les fermes de serveurs (« data centers ») représentent à l’échelle mondiale environ 15% des émissions de gaz à effet de serre du secteur des TIC et leur consommation électrique pourrait progresser de 7% par an d’ici 2020, d’après le rapport Smart2020 publié par l’organisation indépendante « the Climate Group ». De nombreux efforts sont déployés pour réduire leur impact. En 2008, la Commission européenne a publié un code de bonnes pratiques afin d’encourager les acteurs du marché à faire évoluer leurs pratiques.

Le 27 octobre 2011, le réseau social Facebook a annoncé la construction d’ici 2014 de 3 fermes de serveurs dans la ville de Luleå, située dans le nord de la Suède, proche du cercle polaire. L’air extérieur permettra de refroidir de façon naturelle les 28 000 m2 du site qui sera par ailleurs alimenté en électricité d’origine hydraulique et qui pourra être utilisé par plus de 800 millions d’abonnés.  La présence d’un réseau en fibre optique dans cette région aurait été un facteur déterminant dans le choix de la ville. De son côté, Google a annoncé avoir investi 200 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle ferme de serveurs refroidie à l’eau de mer dans la ville d’Hamina en Finlande.  Quant à Apple, il envisagerait pour le site hébergeant ses nouveaux services de cloud computing une alimentation électrique à partir d’énergie solaire.

Enfin, en France, Dalkia, filiale de Veolia Environnement et d’EDF, a annoncé le 13 septembre 2011 travailler à la conception d’un réseau de chauffage alimenté par la chaleur dégagée par les data centers. Le 24 novembre, le fournisseur d’accès internet CELESTE a prévu l’inauguration officielle d’un data center à Champs-sur-Marne, en Ile-de-France, dédié à ses clients entreprises.

Ces installations affichent un excellent rendement énergétique grâce à un système breveté de refroidissement utilisant l’air extérieur, et permettent, en outre, de récupérer la chaleur dégagée par les ordinateurs pour chauffer les locaux.

Rapport Smart 2020

Communiqué de presse de Facebook et de la ville de Luleå

Communiqué de presse de Google

Communiqué de presse de Dalkia

Communiqué de presse de CELESTE

Code of Conduct on Data Centres Energy Efficiency

Ce contenu a été publié dans Internet. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.